L’examen médical de routine : un simple test sanguin peut sauver des vies

Chaque année, un examen de routine chez un professionnel de la santé s’impose. Avec l’âge, cet examen devient encore plus important. Le bilan de santé permet de déceler rapidement des problèmes de santé selon votre âge et parfois éviter de grands ravages. Certaines études récentes au sujet des examens médicaux de routine font état de résultats très intéressants qui pourraient même sauver des vies !

En effet, des scientifiques de l’Université d’Édimbourg ont découvert comment deux analyses simples pouvaient identifier les personnes les plus à risque de développer une hémorragie intracérébrale. L’accident vasculaire cérébral, communément appelée l’attaque cérébrale représente 50% des cas d’accidents cérébraux meurtriers dans le monde. Des recherches ont permis de conclure que l’ajout d’un test sanguin pendant les examens médicaux de routine annuels, pourrait réduire le risque d’un second AVC chez les patients.

L’hémorragie intracérébrale représente environ la moitié de tous les AVC dans le monde. Les statistiques démontrent qu’environ la moitié des personnes touchées par ce fléau meurent dans l’année suivant leur attaque cérébrale. Les patients qui ont souffert de ce type d’accident sont suivis par des médecins régulièrement et les examens impliquent généralement une tomodensitométrie (TDM) qui est un examen d’imagerie lors duquel on utilise un ordinateur pour assembler une série de radiographies afin de créer des images détaillées en 3 dimensions. Les scientifiques ont trouvé que de simples tests sanguins, ajoutés à la tomodensitométrie existante pourraient aider à identifier les personnes les plus à risque d’un second AVC car cette information génétique est nécessaire. En effet, une simple prise de sang pourrait détecter avec précision une condition connue sous le nom d’angiopathie amyloïde (CAA), qui est une cause fréquente d’hémorragie intracérébrale et aussi de la démence.

Les scientifiques affirment que la condition (l’angiopathie amyloïde) est causée par une accumulation de protéine connue sous le nom d’amyloïde dans les parois des vaisseaux sanguins dans le cerveau. Les raisons pourraient être génétiques et c’est pourquoi les chercheurs ont regardé cette protéine de plus près. Lorsque les médecins effectuent des tests sur le patient qui fait des hémorragies cérébrales, ils peuvent évaluer rapidement si l’AVC a été causé par cette protéine. Cette découverte a été faite en analysant des résultats de tests de tomodensitométrie et des tests sanguins d’une centaine de personnes décédées après un diagnostic d’hémorragie intracérébrale. Les auteurs de l’étude rapportent que cette information pourrait éventuellement aider à ajuster les soins des patients ayant soufferts d’AVC car ils sauraient reconnaître le risque de développer une démence ou d’avoir un autre accident vasculaire cérébral.

Les tests de tomodensitométrie et les analyses de sang sont disponibles dans le monde entier. Cela signifie que le diagnostic de L’AVC pourrait être amélioré dans pratiquement tous les endroits, y compris les pays en développement. Les soins aux patients pourraient être ajustés en conséquence, réduisant ainsi les risques pour la santé après avoir subit un premier AVC.

Les patients ayant subi un AVC souffrent souvent d’autres conséquences sur leur santé. Leurs familles se retrouvent fréquemment dans de mauvaises situations, ayant une charge psychologique énorme à surmonter. Heureusement, des découvertes comme celle-ci peuvent changer les diagnostics à venir et mieux traiter le problème.


Pilule Pour Bander

© 2018 DapoxetineFR.com. Tous droits réservés.